Les outils

Les neurosciences

Les neurosciences sont les études scientifiques du système nerveux, tant du point de vue de sa structure que de son fonctionnement, depuis l’échelle moléculaire jusqu’au niveau des organes, comme le cerveau, voire de l’organisme tout entier.

Depuis son origine, l’histoire des neurosciences a été dominée par l’étude des neurones, alors que le cerveau est composé de deux grandes populations cellulaires: neurones (50%) et cellules gliales (50%). Les cellules gliales, cette autre moitié du cerveau, jouent en réalité un rôle essentiel dans le fonctionnement cérébral et les comportements qui en résultent.

Les neurosciences cognitives désignent le domaine de recherche dans lequel sont étudiés les mécanismes neurobiologiques qui sous-tendent la cognition (perception, motricité, langage, mémoire, raisonnement, émotions…). C’est une branche des sciences cognitives qui fait appel pour une large part aux neurosciences, à la neuropsychologie, à la psychologie cognitive, à l’imagerie cérébrale ainsi qu’à la modélisation.

L’entraînement cognitif et la neuroplasticité

La plasticité cérébrale est la propriété que possède notre cerveau de s’adapter pour faire face à des situations complexes. Elle favorise une bonne plasticité cognitive qui procure la flexibilité mentale nécessaire à une bonne mémoire. Cette neuroplasticité est totalement opérationnelle à l’âge adulte, mais elle baisse au cours du vieillissement. Les études montrent que la neuroplasticité ne disparaît pas avec l’âge. Des utilisateurs âgés de 95 ans et plus montrent encore des bénéfices dus à un entraînement cognitif.

La plasticité cérébrale s’exprime par la capacité du cerveau de créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones et les connexions de ces neurones. Le cerveau est ainsi qualifié de « plastique » ou de « malléable ».

Source: Wikipedia

_____________________________________________________________

En tant que praticienne en neuroscience appliquées au domaine du coaching, ces nouvelles découvertes offrent une opportunité par excellence pour apporter des changements permanents et significatifs dans notre vie grâce au pouvoir qu’a notre conscience, nous pouvons apprendre à nous conditionner pour le meilleur.

Le mot magique est de se RESPONSABILISER en se donnant les outils et les moyens nécessaires pour une croissance personnelle afin que ces nouvelles connaissances nous rendent moins vulnérables face au stress extérieur, nous permettant de prendre de meilleures décisions, de mieux communiquer avec les autres, d’être plus créatif et nous guider vers qui nous sommes, notre essence.

Le principal défi en osant créer et vivre notre vie selon nos aspirations les plus profondes est de retrouver une flexibilité cognitive, une sagesse intérieure et un coté intuitif en se libérant consciemment des pièges créés par des perceptions limitantes, par de la culpabilité, par de la peur, par des attentes et des jugements qui nous gardent coincés de manière inconsciente dans une réalité que nous essayons pourtant de changer.

Danye Langlois

Coach de vie certifiée en PNL et Neurosciences appliquées

Les principes de base de la PNL

La carte n’est pas le territoire
Chacun voit midi à sa porte. Notre vision du monde n’est pas le monde! Chaque modèle du monde est unique. Les ressources sont en soi
“Quelque part dans son histoire, un individu possède les ressources dont il aurait besoin aujourd’hui”.

L’erreur est source d’apprentissage
Il n’y a pas d’échec, l’erreur est une étape sur le chemin de la réussite.

On ne peut pas ne pas communiquer
Que l’on parle ou que l’on se taise, et que ce soit conscient ou inconscient, tout comportement est une communication. Notre communication est verbale, para verbale (intonation de la voix) et non verbale (langage du corps).

L’attitude gagnant/gagnant !
Dans une attitude de confiance et de respect mutuel, chacun a quelque chose à apporter à l’autre en le rencontrant sur son propre terrain.

Tout comportement a une fonction positive
Au travers de tout comportement, chaque personne fait le meilleur choix, compte tenu de ce dont elle dispose au moment où elle le fait. Cela n’excuse nullement un comportement inadapté ou répréhensible, mais cela permet de comprendre la motivation de la personne.

Changer le cadre pour changer le sens
“Les choses ne changent pas. Tu changes ta façon de regarder, c’est tout”. (Don Juan à Carlos)

L’approche systémique

Historique et définition
Elle est née de la théorie des systèmes et de la théorie de la communication, issue du courant de pensée de l’école de Palo Alto. On reconnaît Ludwig Von Bertalauffy comme l’initiateur de la pensée systémique. Le « Monde comme système », le « Vivant comme système ».

L’individu seul n’existe pas. Il s’agit toujours d’un individu en interrelations avec le système et l’environnement auquel il appartient. Le système peut être une famille, elle même connectée à son clan transgénérationnel. Le système peut être une équipe, elle même connectée à une entreprise. L’individu est donc toujours replacé dans son écosystème: le groupe humain auquel il appartient.

Quelques idées clés
Le problème, c’est la solution. Le problème provient des tentatives de solutions que les personnes mettent en œuvre sans résultat. Il est dit qu’elles « font toujours plus de la même chose » pour rien. C’est donc le type de comportement qui maintient le problème qui doit être changé et non le problème lui même.

Le coach propose alors un nouvel éclairage de la représentation de la situation qui pose problème. En changeant le cadre, on change le sens qui a pour effet de mobiliser des ressources internes qui étaient jusqu’alors utilisées à « faire plus de la même chose ».

Le présent plus pertinent que le passé
Il est très aléatoire de trouver le juste lien entre la cause et l’effet. Partir du présent pour se projeter dans l’avenir, évite de se perdre dans les recherches de causalité bien complexes. Il est plus dynamique pour les personnes concernées par un changement, de porter leur regard vers ce qui fait sens, plutôt que de se plonger dans leur passé.

Ce qui importe, c’est que le système se comporte autrement, plutôt que de vouloir comprendre les causes.

Le coaching systémique
C’est l’accompagnement du changement qui aboutit à des solutions efficaces et simples à mettre en œuvre et qui concerne plus particulièrement le coaching familial et le coaching en entreprise.

Le coaching systémique s’intéresse à l’individu dans ses relations avec les autres et dans un environnement donné. Cette démarche implique que le changement d’une personne impliquera des changements dans le système dans lequel il évolue.